Batteries_Velo_Electrique

De 20 à plus de 100 kilomètres, l’autonomie d’un vélo électrique peut énormément fluctuer selon le type de batteries embarqué mais aussi en fonction d’éléments aussi variés que le type de parcours effectué, le niveau du mode d’assistance utilisé ainsi que la qualité et la pression des pneus.

 

Batterie_Velo_Electrique

 

La première chose à savoir lorsque l’on parle de l’autonomie des vélos électriques, c’est qu’il n’existe pas de mode de calcul « type ». Pour la voiture ou les scooters, tout est encadré sur base d’une norme qui permet de comparer les modèles entre eux sur un pied d’égalité. Pour le vélo électrique, le flou est total. Chaque fabricant y va de son propre calcul et il n’est pas rare que les autonomies annoncées soient bien plus généreuses que celles constatées dans la réalité.

La capacité de la batterie

La batterie, c’est en quelque sorte le réservoir de votre vélo électrique. Plus sa capacité, exprimée en Wh sera élevée, meilleure sera l’autonomie constatée. En règle générale, les batteries tournent autour 300-400 Wh, soit de quoi parcourir 20 à 80 km selon les conditions. Mais donner un chiffre précis est impossible ! La fourchette est très large du fait des facteurs que nous vous listons ci-dessous…

 

Le poids de l’utilisateur

C’est le premier élément à prendre en compte. Sur un vélo de 15kg, un individu de 90 kilos viendra augmenter la masse « globale » de 40 % par rapport à une personne de 60 kilos. Il y aura donc forcément des conséquences sur l’autonomie : avec deux personnes pédalant exactement de la même façon, celle qui pèse 60kg pourra disposer de 30% de plus de capacité électrique que celle qui pèse 90kg !

Avec Teebike comptez jusqu’à 80km à vitesse électrique 1 pour quelqu’un de 60kg sur un parcours plat et 60km, sur le même parcours pour une personne de 90kg.

 

Le mode d’assistance choisi

25, 50, ou 100 %… Le niveau d’assistance électrique choisi aura un impact direct sur la consommation et donc l’autonomie de votre vélo roue électrique. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle les fabricants ont tendance à afficher des autonomies avec des écarts importants.

Si vous souhaitez optimiser l’autonomie de votre roue Teebike, il faudra donc adapter votre conduite. Par exemple en utilisant le niveau d’assistance le plus bas en terrains plats et en réservant l’usage des niveaux d’assistance les plus élevés aux reliefs les plus marqués.

Beaucoup d’entre vous utilisent la fonction boost pour se lancer et ensuite pédalent sans assistance. Comme votre vélo est conçu pour rouler en pédalant (contrairement à de nombreux vélos électriques qui, compte tenu du poids et de la technologie, doivent fonctionner tout le temps avec assistance), une fois lancé inutile d’utiliser en permanence l’assistance. C’est de cette façon que certains d’entre vous nous annoncent ne recharger la roue qu’une fois par semaine après avoir fait une centaine de kilomètres en alternant pédalage et assistance en fonction des conditions et profil du parcours.

Comme pour une voiture démarrer et freiner consomment de l’énergie ! Essayez de garder une vitesse constante et d’anticiper sur les arrêts aux feux rouges ou aux divers croisements. Utilisez votre vélo comme vous en avez l’habitude en privilégiant les vitesses et en adaptant les rapports et vitesses de pédalage en fonction du parcours ou du vent.

Le type de parcours

Descente, terrain plat ou forte montée… L’autonomie de votre roue Teebike ne sera pas la même selon le parcours effectué : un fort dénivelé associé à un niveau d’assistance élevé vont utiliser pour beaucoup d’énergie électrique ! Nous sommes dans la logique de tous les véhicules : vous consommez plus en montant ou en accélérant et freinant en permanence par rapport à du plat à vitesse constante.

 

Les conditions climatiques

Les conditions climatiques peuvent avoir une incidence sur les performances de la batterie, les éléments chimiques pouvant réagir différemment selon la température extérieure. Avec des températures négatives, la capacité de la batterie Teebike sera moins élevée par rapport à des températures plus clémentes. De même, rouler avec un vent de face nécessitera plus d’effort et aura tendance à réduire l’autonomie comme si vous étiez en train de monter !

 

La pression des pneus

Un pneu sous-gonflé augmentera le niveau de résistance sur l’asphalte et par conséquent viendra diminuer l’autonomie. Aussi, pensez toujours à bien vérifier la pression de vos pneus qui doit se situer autour de 4 bars de pression.

Si vous devez effectuer cette vérification sans outil de mesure précis, assurez-vous que le pneu soit très dur et ne se déforme pas en le pressant avec votre main. Si vous avez un tout petit peu de souplesse, vous pouvez regonfler jusqu’à ce vous n’ayez plus de déformation.

Ceci est bien entendu encore plus important pour des questions de sécurité que d’autonomie.

Bon à savoir : notre roue Teebike vous est livrée avec un pneu de ville, « lisse ». En le remplaçant avec un pneu de VTT avec des crampons, vous perdez environ 10% d’autonomie du fait de la résistance au sol.

 

Quelques informations

 

Facteurs réduisant la durée de vie

  • Décharge complète à 0%
  • Stockage dans des endroits très chauds (> à 30°)
  • Utilisation d’un autre chargeur

 

Facteurs préservant la durée de vie

  • Garder les batteries dans des niveaux de charge au-dessus de 30%
  • Charges régulières
  • Débranchez quand la roue est chargée

 

En conclusion, sachez qu’une charge complète de la roue Teebike vous coûtera moins de 10cts (base de calcul avec un kWh tarif le plus élevé). En partant du principe qu’une charge vous donne la possibilité de parcourir environ 50 km, 5000km vous coûtera 10€ avec un équivalent CO2 pratiquement égal à 0.

 

Suivez notre super roue sur les réseaux : Facebook, Instagram, Twitter, et Youtube