Entretien-Velo

Les beaux jours reviennent et même si, confinement oblige, on ne peut pas encore en profiter pleinement, on peut s’y préparer au mieux en commençant pour donner un petit coup de neuf à son vélo ! Alors comment bien entretenir son vélo adoré ?

Voilà quelques étapes à ne pas manquer pour être dans les starting block dès le premier jour du déconfinement.


Étape 1 : la préparation

Regroupez tout le matériel nécessaire au nettoyage et réglage de votre vélo, à savoir :

  • Un seau d’eau
  • Une éponge
  • Un chiffon sec
  • De l’huile lubrifiante pour vélo
  • Un dégraissant pour vélo
  • Une brosse à poil souple
  • Du produit nettoyant pour vélo (ne pas utiliser de produits non spécifiques au vélo comme du liquide vaisselle, qui pourraient abîmer certaines parties du vélo)

Installez votre vélo de manière à ce qu’il soit stable (posez-le contre un mur, retournez-le sur sa selle ou pour les plus équipés, utilisez un pied d’atelier pour vélo) et à ce que vous puissiez facilement vous déplacer autour pendant vos manipulations. Veillez également à vous installer dans un endroit propre.

Enfin, enlevez les éléments amovibles, dont les roues, afin de pouvoir tout nettoyer dans les moindres recoins.

C’est parti !


Etape 2 : Le nettoyage de votre bolide

Rien de tel que de rouler sur un vélo étincelant ! Afin de faire fureur sur les pistes cyclables :

1/ Commencez par rincer l’ensemble du vélo à l’eau claire et avec l’aide de votre éponge si besoin pour enlever les plus grosses saletés.

Attention à ne pas imbiber votre selle si elle est en tissu (protégez-la avec un sac plastique par exemple), et surtout à ne pas mouiller vos freins, qui n’apprécient généralement pas l’humidité.

2/ Place ensuite au dégraissant, à appliquer à l’aide de votre brosse à poil souple sur l’ensemble des éléments de transmission :

  • Sur les pignons arrières
  • Sur les plateaux
  • Sur le dérailleur arrière
  • Sur la chaîne (la frotter tout en faisant tourner le pédalier et changeant les vitesses)

Laissez agir 5 minutes puis rincez le tout.

3/ Et maintenant, on frotte ! A l’aide d’une éponge ou d’une brosse selon les parties du vélo, à vous de frotter tous les éléments suivants avec de l’huile de coude ou un bon produit nettoyant :

  • Les pignons arrières et les plateaux
  • Les moyeux
  • La chaîne et les plateaux
  • Les rayons et les roues
  • Le cadre, les étriers de frein, les accessoires
  • Les endroits inaccessibles et les recoins vicieux

Puis rincez bien à nouveau et essuyez l’ensemble de votre vélo afin de ne pas y laisser de traces de calcaire et surtout d’éviter que les pièces ne rouillent.


Etape 3 : La lubrification

Après avoir bien dégraissé les éléments de transmission, il est temps de lubrifier la chaîne avec une huile lubrifiante spécialement conçue pour les vélos. Répartissez-la lentement le long de la chaîne en mouvement.

Épongez bien les surplus d’huile à la fin de l’opération.

NB : la lubrification régulière de votre vélo est indispensable au bon état du vélo sur le long terme, pensez-y régulièrement !


Etape Bonus pour les Teebikers :

Afin de vous assurer un fonctionnement optimal de la roue, vérifiez de temps à autre, et surtout si vous avez la sensation que la roue fonctionne parfois par à-coups, que :

– Votre roue Teebike est bien calibrée (cliquez sur l’icône en forme d’écrou > Réglage de la roue > et lancez la recalibration de la roue en le positionnant bien à 90° du sol)

– Le Bluetooth de votre téléphone est bien activé et que la connexion est bien fonctionnelle (l’icône Bluetooth à gauche de l’écran doit être bleue, et non clignoter)

– Ne laissez pas votre roue se décharger totalement, même si elle est inutilisée temporairement. Les batteries au lithium supportent mal le déchargement total et s’abîment plus vite lorsqu’elles sont à 0%.

 

Avant de rouler

Prenez toujours le temps de vérifier, avant chaque sortie :

– l’efficacité de vos freins

– la pression de vos pneus

– le fonctionnement de vos éclairages (obligatoires sur tout vélo)

– et de votre sonnette (obligatoire sur tout vélo)

Et n’oubliez pas votre casque ! S’il n’est plus obligatoire au-delà de 12 ans, il reste néanmoins vivement conseillé afin de protéger votre tête en toutes circonstances.

Batteries_Velo_Electrique

De 20 à plus de 100 kilomètres, l’autonomie d’un vélo électrique peut énormément fluctuer selon le type de batteries embarqué mais aussi en fonction d’éléments aussi variés que le type de parcours effectué, le niveau du mode d’assistance utilisé ainsi que la qualité et la pression des pneus.

 

Batterie_Velo_Electrique

 

La première chose à savoir lorsque l’on parle de l’autonomie des vélos électriques, c’est qu’il n’existe pas de mode de calcul « type ». Pour la voiture ou les scooters, tout est encadré sur base d’une norme qui permet de comparer les modèles entre eux sur un pied d’égalité. Pour le vélo électrique, le flou est total. Chaque fabricant y va de son propre calcul et il n’est pas rare que les autonomies annoncées soient bien plus généreuses que celles constatées dans la réalité.

La capacité de la batterie

La batterie, c’est en quelque sorte le réservoir de votre vélo électrique. Plus sa capacité, exprimée en Wh sera élevée, meilleure sera l’autonomie constatée. En règle générale, les batteries tournent autour 300-400 Wh, soit de quoi parcourir 20 à 80 km selon les conditions. Mais donner un chiffre précis est impossible ! La fourchette est très large du fait des facteurs que nous vous listons ci-dessous…

 

Le poids de l’utilisateur

C’est le premier élément à prendre en compte. Sur un vélo de 15kg, un individu de 90 kilos viendra augmenter la masse « globale » de 40 % par rapport à une personne de 60 kilos. Il y aura donc forcément des conséquences sur l’autonomie : avec deux personnes pédalant exactement de la même façon, celle qui pèse 60kg pourra disposer de 30% de plus de capacité électrique que celle qui pèse 90kg !

Avec Teebike comptez jusqu’à 80km à vitesse électrique 1 pour quelqu’un de 60kg sur un parcours plat et 60km, sur le même parcours pour une personne de 90kg.

 

Le mode d’assistance choisi

25, 50, ou 100 %… Le niveau d’assistance électrique choisi aura un impact direct sur la consommation et donc l’autonomie de votre vélo roue électrique. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle les fabricants ont tendance à afficher des autonomies avec des écarts importants.

Si vous souhaitez optimiser l’autonomie de votre roue Teebike, il faudra donc adapter votre conduite. Par exemple en utilisant le niveau d’assistance le plus bas en terrains plats et en réservant l’usage des niveaux d’assistance les plus élevés aux reliefs les plus marqués.

Beaucoup d’entre vous utilisent la fonction boost pour se lancer et ensuite pédalent sans assistance. Comme votre vélo est conçu pour rouler en pédalant (contrairement à de nombreux vélos électriques qui, compte tenu du poids et de la technologie, doivent fonctionner tout le temps avec assistance), une fois lancé inutile d’utiliser en permanence l’assistance. C’est de cette façon que certains d’entre vous nous annoncent ne recharger la roue qu’une fois par semaine après avoir fait une centaine de kilomètres en alternant pédalage et assistance en fonction des conditions et profil du parcours.

Comme pour une voiture démarrer et freiner consomment de l’énergie ! Essayez de garder une vitesse constante et d’anticiper sur les arrêts aux feux rouges ou aux divers croisements. Utilisez votre vélo comme vous en avez l’habitude en privilégiant les vitesses et en adaptant les rapports et vitesses de pédalage en fonction du parcours ou du vent.

Le type de parcours

Descente, terrain plat ou forte montée… L’autonomie de votre roue Teebike ne sera pas la même selon le parcours effectué : un fort dénivelé associé à un niveau d’assistance élevé vont utiliser pour beaucoup d’énergie électrique ! Nous sommes dans la logique de tous les véhicules : vous consommez plus en montant ou en accélérant et freinant en permanence par rapport à du plat à vitesse constante.

 

Les conditions climatiques

Les conditions climatiques peuvent avoir une incidence sur les performances de la batterie, les éléments chimiques pouvant réagir différemment selon la température extérieure. Avec des températures négatives, la capacité de la batterie Teebike sera moins élevée par rapport à des températures plus clémentes. De même, rouler avec un vent de face nécessitera plus d’effort et aura tendance à réduire l’autonomie comme si vous étiez en train de monter !

 

La pression des pneus

Un pneu sous-gonflé augmentera le niveau de résistance sur l’asphalte et par conséquent viendra diminuer l’autonomie. Aussi, pensez toujours à bien vérifier la pression de vos pneus qui doit se situer autour de 4 bars de pression.

Si vous devez effectuer cette vérification sans outil de mesure précis, assurez-vous que le pneu soit très dur et ne se déforme pas en le pressant avec votre main. Si vous avez un tout petit peu de souplesse, vous pouvez regonfler jusqu’à ce vous n’ayez plus de déformation.

Ceci est bien entendu encore plus important pour des questions de sécurité que d’autonomie.

Bon à savoir : notre roue Teebike vous est livrée avec un pneu de ville, « lisse ». En le remplaçant avec un pneu de VTT avec des crampons, vous perdez environ 10% d’autonomie du fait de la résistance au sol.

 

Quelques informations

 

Facteurs réduisant la durée de vie

  • Décharge complète à 0%
  • Stockage dans des endroits très chauds (> à 30°)
  • Utilisation d’un autre chargeur

 

Facteurs préservant la durée de vie

  • Garder les batteries dans des niveaux de charge au-dessus de 30%
  • Charges régulières
  • Débranchez quand la roue est chargée

 

En conclusion, sachez qu’une charge complète de la roue Teebike vous coûtera moins de 10cts (base de calcul avec un kWh tarif le plus élevé). En partant du principe qu’une charge vous donne la possibilité de parcourir environ 50 km, 5000km vous coûtera 10€ avec un équivalent CO2 pratiquement égal à 0.

 

Suivez notre super roue sur les réseaux : Facebook, Instagram, Twitter, et Youtube

Les clichés sur la pratique du vélo en ville ont la vie dure. Pourtant, la vie des cyclistes en ville évolue de plus en plus positivement dans la plupart des grandes agglomérations françaises.

Quelques exemples d’idées reçues auxquelles la rédaction de Teebike s’est fait une joie de tordre le cou

« Je n’ai pas la condition physique pour faire du vélo, c’est trop sportif »

La plupart des villes en France sont relativement plates, avec un point culminant qui dépasse rarement les 100 à 200 mètres. Par ailleurs, de nombreux Français habitent à moins de 10km de leur lieu de travail. Alors, à moins d’habiter au pied des Alpes, il est assez rare de devoir changer de vitesse pour faire face à un fort dénivelé en allant travailler.
Mais comme cela peut malgré tout arriver à certains d’entre vous et que d’autres doivent faire face à de longues distances, nous avons pensé une solution pour vous permettre de dépasser ce constat : grâce à son moteur électrique haut de gamme, la roue électrique Teebike est là pour vous permettre de gravir n’importe quelle montée et de vous amener à bon port en gérant parfaitement votre effort, sans transpirer !

« Les villes ne sont pas adaptées pour le vélo »

Qu’on se le dise, le temps où les vélos slalomaient entre les voitures ou ne devaient leur salut qu’aux couloirs de bus est révolu. Dans la plupart des villes Françaises, de nombreux travaux et mesures sont engagés pour rééquilibrer l’usage des modes de déplacement et notamment réduire les nuisances provoquées par les véhicules motorisés (pollution, bruit et accidents).
Les politiques d’aménagement des espaces cyclables sont une réponse à une demande forte des citoyens pour reprendre la pratique du vélo et laisser la voiture ou le scooter au garage.
Et bonne nouvelle, au cœur de ces nouvelles politiques et modes de déplacement, il y a Teebike, la solution permettant d’équiper électriquement votre vélo pour aller au travail, retrouver vos amis, faire vos courses, bref, pour réaliser tous vos déplacements sans vous poser de question !

« Le vélo, c’est lent et je perds du temps »

Toutes les études le prouvent : en ville, on va plus vite à vélo (15km/h en moyenne) qu’en voiture (14km/h dans les principales agglomérations françaises). Si vous ajoutez à cela le temps de trouver une place ou un parking accessible, le vélo vous fait au final gagner un sacré bout du temps !
Et en plus, il vous assure un trajet prévisible, favorise votre ponctualité (adieu accidents voyageurs et embouteillages sans fin), mais aussi votre bonne humeur (adieu BIS accidents voyageurs et embouteillages sans fin). Et si on vous dit que, par-dessus le marché, la roue Teebike devrait attirer la sympathie des personnes que vous croisez (c’est vrai qu’elle est jolie cette marguerite !), alors c’est jackpot, non ?

« La pratique du vélo est dangereuse »

Dans le cadre du bilan d’accidentologie 2018 (renvoyer vers le lien de l’étude et dire par qui elle a été menée ?), moins de 10% des victimes de la route sont des cyclistes (contre 47% pour les motards, 20% pour les automobilistes et 23% pour les piétons). Le vélo reste donc l’un des moyens de déplacement les plus sûrs. Et le développement des zones à 30Km/h, l’essor des pistes cyclables protégées, sont autant de facteurs de risques en moins.
Quelques recommandations néanmoins à ne pas négliger : protégez-vous avec un casque, vérifiez votre sonnette, équipez-vous de lampes avant et arrière et surtout prenez votre temps (d’autant plus si vous montez sur un vélo équipé d’une roue Teebike, qui saura vous amener à bon port en temps, en heure et sans sueur, peu importe la difficulté du trajet) !

« Le vélo coûte cher en entretien et je n’y connais rien en mécanique »

Un vélo, c’est : moins de 100 euros d’occasion et dès 250 à 300 euros pour du neuf de très bonne qualité. Ajoutez-y une roue Teebike et votre budget reste inférieur à 1000€ !
Voilà une note toujours bien moins élevée que le budget d’une petite citadine qui vous coûtera autour de 500 euros par mois (entretien, essence, amortissement de l’achat, stationnement).
Comparé à un forfait de transports en commun annuel, le coût d’un vélo équipé de sa roue Teebike revient également à moins d’une année d’abonnement.
Enfin, dans la plupart des villes, des associations vous proposent des formations à l’autoréparation. Vous pouvez aussi toujours solliciter des réparateurs comme Cyclofix, qui se déplace chez vous ou à votre bureau pour réparer ou intervenir sur votre vélo pour quelques euros. D’ailleurs Cyclofix est le partenaire de Teebike et sera en mesure de vous installer la roue et/ou de remédier à d’éventuels problèmes techniques avec rapidité, professionnalisme et un grand sourire.

Il y a trop de vélos volés !

Pour commencer, acheter un antivol en U réduit considérablement le risque. Petits conseils additionnels :
* attachez votre vélo avec à un point fixe dans une rue où il y a du passage
* enregistrez et marquez le cadre de votre vélo au bicycode, qui vous permettra de bénéficier d’un numéro gravé et répertorié dans un fichier national. C’est sa carte d’identité. Et grâce à ce numéro, si votre vélo est volé et retrouvé, vous pourrez être contacté.
Du côté de la roue Teebike, on a pensé à tout ! Elle est équipée d’un antivol connecté avec alarme. Comment ça marche ?
C’est simple ! Quand vous activez l’antivol, la roue se bloque en marche-arrière et déclenche une alarme dès que quelqu’un fait bouger la roue. En complément, nous vous fournissons un anti-vol physique vous permettant d’attacher votre roue au vélo ou à un point d’attache.

À vélo, on ne peut rien transporter !

Trimbaler à la fois son ordinateur portable, ses courses et les affaires de classe du petit dernier à vélo, impossible ? Les fabricants de cycles n’ont pas attendu que le vélo redevienne à la mode pour proposer sacoches imperméables, paniers détachables ou encore paniers à provision adaptables au châssis du vélo. Une fois le siège enfant, la remorque, le panier de courses ou vos enfants chargés dans votre cargo, vous êtes prêt(e) à démarrer mais il y a parfois une autre difficulté à laquelle on doit faire face : le poids du vélo équipé !
Là encore, la roue Teebike a la solution : grâce à son moteur puissant et capable de démarrer tout seul sur un simple clic sur l’application, vous ne sentirez plus le poids de ce que vous transportez et vous arriverez à destination sans forcer ni transpirer.

Conclusion: plus d’excuse et en route!

Le Code de la route s’applique aux cyclistes comme aux autres usagers. Chaque infraction est passible d’une amende.

Petit rappel sur ce qu’il est possible, ou non, de faire sur votre vélo.

Le port du casque est-il obligatoire ?

Non, le port du casque n’est pas obligatoire pour les personnes âgées de plus de 12 ans. Mais Teebike conseille vivement à tous les cyclistes d’en porter un. Ils sont de plus en plus confortables, esthétiques et surtout vous protègent en cas de chute et de choc à la tête.

Est-il possible d’utiliser des écouteurs ?

Non. Il est interdit d’écouter de la musique ou de téléphoner avec des écouteurs à vélo. Cette infraction est sanctionnée d’une amende de 135 €. Il est par ailleurs important d’entendre ce qu’il se passe autour de vous afin de pouvoir réagir en fonction « d’alertes » sonores.

Si je suis ivre au guidon de mon vélo, je ne risque rien

C’est faux ! La loi est la même pour tous les véhicules : le taux d’alcool ne doit pas dépasser 0,5 g par litre de sang. En cas de contrôle au guidon de votre vélo, vous risquez une amende, qui peut monter juqu’à 750 €. En revanche, un cycliste épinglé pour ivresse au volant ne risque pas de perdre des points sur son permis. Néanmoins, en cas d’infraction grave ou si vous avez un taux supérieur à 0,8 g par litre de sang, un tribunal peut vous interdire de conduire tout type de véhicule à moteur pour une durée maximum de cinq ans.

Je ne suis pas obligé de respecter les feux rouges.

C’est faux ! Vous devez respecter le code de la route. Si vous circulez sur une piste cyclable, la plupart du temps les feux sont spécifiques à la piste cyclable (un vélo est incrusté dans le feu). Si vous roulez sur route ou en ville vous devez respecter la signalisation de la même façon que les voitures et autres véhicules.

Je peux rouler sur le trottoir!

Faux. Sauf si une piste cyclable est installée sur le trottoir, il est interdit d’y circuler à vélo. À la clé une amende de 135 €. Il existe deux exceptions à la règle : les enfants de huit ans ou moins peuvent rouler sur le trottoir. Tout comme les personnes qui y marchent en tenant leur vélo à la main. Alors n’hésitez pas à descendre de votre selle si vous avez une jonction à effectuer sur un trottoir ou une rue à sens unique à remonter.

Les feux ou une sonnette sont-ils obligatoires ?

Oui, un avertisseur sonore est obligatoire à vélo. Tout comme deux freins (avant et arrière), un feu avant (jaune ou blanc) et un feu arrière (rouge), ainsi que des dispositifs rétroréfléchissants (à l’avant, à l’arrière et sur les pédales). La sonnette vous sera particulièrement utile pour avertir les piétons qui ne prennent pas toujours la précaution de vérifier la circulation des vélos avant de traverser les nouvelles pistes cyclables.

Qu’est-ce qu’un vélo à assistance électrique?

Un VAE est un vélo qui possède un moteur électrique et une batterie qui vous assiste dans l’effort de pédalage. L’assistance se déclenche lorsque les pédales sont actionnées et s’arrête au moment du freinage.
Un boitier installé sur le guidon vous aide généralement à conduire votre VAE. Mais attention à la panne de batterie ou de fonctionnement !
Les VAE sont de plus en plus des véhicules électriques difficiles à utiliser sans assistance électrique du fait de leur poids et de leur conception. Vous devrez l’utiliser en permanence avec l’assistance dès lors qu’ils sont conçus et développés pour ce type d’utilisation.

Avec la roue Teebike, vous avez les mêmes avantages et plaisirs qu’avec un VAE mais pas les inconvénients ! En transformant la bicyclette que vous avez toujours aimée en vélo électrique grâce à notre roue avant :

  • Vous gérez votre effort comme avec n’importe quel VAE
  • Peu importe le dénivelé, la longueur du trajet, ou même la météo, vous avancez sans une goutte de sueur
    Mais surtout :
  • Vous conservez la fluidité et la souplesse d’un vélo « classique » (la roue pèse en moyenne 7kg, contre + d’une vingtaine pour un VAE classique)
  • Envie de vous dépenser un peu plus ? Coupez le moteur électrique et vous retrouvez votre vélo traditionnel !
  • Votre batterie est vide ? La roue continuera de tourner et vous pourrez toujours vous déplacer juste en pédalant!

Vous hésitiez à prendre votre vélo pour aller au travail, faire vos courses ou rejoindre des amis ? La roue avant électrique Teebike vous accompagne dans tous vos déplacements en ajoutant une assistance électrique à votre bicyclette et vous aide à moduler vos efforts.
Plus besoin de vous questionner sur les kilomètres à faire et la difficulté du parcours, il n’y a plus qu’à rouler !

Les vols de vélos sont malheureusement très fréquents. Plus de 300 000 ménages en sont victimes tous les ans selon les chiffres du Ministère de l’Intérieur. Avec le développement du marché des vélos électriques et la valeur très élevée de ces derniers, les vols de vélos continuent malheureusement d’ augmenter.

Mais bonne nouvelle : votre roue électrique Teebike est conçue pour vous protéger au maximum des voleurs !

En effet :

  • La roue Teebike est équipée d’une alarme connectée. Une fois activée, si vous bougez la roue, une alarme se déclenche et bloque cette dernière en marche arrière.
  • Il faut obligatoirement un outil Teebike pour pouvoir démonter la roue (fourni avec la roue)
  • Elle est livrée avec un antivol afin de vous permettre de l’attacher avec votre vélo.

Voici cinq conseils pour vous sécuriser au maximum contre les voleurs:

Trouvez un emplacement sûr où l’attacher

Garez votre vélo équipé de sa roue électrique Teebike dans un endroit bien éclairé et dans un espace à la vue de tous, il attirera moins les personnes mal intentionnées. Vérifiez que l’élément sur lequel le vélo est accroché est fixé solidement au sol. Évitez les poteaux de petite taille ou les grillages fins.

Ne laissez pas la porte de votre garage ou de votre cave ouverte. « Plus de la moitié des vols ont lieu dans des cours, garages et caves privées », précise la fédération française des usagers de la bicyclette.

Équipez-vous d’un antivol efficace

Les antivols les plus efficaces sont ceux en forme de U. Ils se révèlent très difficiles à casser et donc décourageants pour les voleurs qui prendraient trop de temps pour en venir à bout.

Incrustez une puce GPS sur votre vélo

Ce conseil sert davantage à retrouver son vélo plutôt qu’à décourager d’éventuels voleurs. Il existe des traceurs GPS que l’on peut placer sur le vélo de manière discrète pour ensuite le retrouver en cas de vol, grâce à son smartphone.

Les prix varient entre une vingtaine et une petite centaine d’euros en fonction de l’autonomie de la batterie (qui dure souvent plusieurs mois) et des services du traceur : sms d’alerte, géolocalisation sur le smartphone.

Faites graver votre vélo.

Le marquage Bicycode est un numéro unique à 12 chiffres apposé sur le vélo. Ce numéro est ensuite enregistré dans une base nationale en ligne. Si votre vélo est retrouvé par la police, ils sauront vous contacter afin de vous le restituer.