Covid19_Teebike

En cette période de crise sanitaire inédite en France, beaucoup s’inquiètent des conséquences du confinement sur leur forme physique, et s’interrogent notamment sur les activités qu’il leur est possible de pratiquer. D’autres, qui continuent à devoir se rendre sur leur lieu de travail – parmi lesquels les soignants auxquels toute l’équipe de Teebike souhaite adresser un énorme message de remerciements et de courage – envisagent de plus en plus le vélo pour éviter les transports en commun et limiter les contacts avec autrui.

Alors, la pratique du vélo pendant le confinement est-elle possible ? Oui, mais…

Le 23 mars dernier, le Premier Ministre, Edouard Philippe, annonçait une prolongation du confinement mais aussi un durcissement des règles de sorties hors de chez soi, et ce notamment dans le cadre d’une activité sportive.

Avec une heure de sortie maximum sur une distance d’1km au départ de chez soi, il est néanmoins encore possible de pratiquer une activité sportive à l’extérieur pendant le confinement, or le 24 mars dernier, le ministère des transports précisait que « L’usage du vélo est prohibé pour la pratique d’une activité sportive ». 

En revanche, le vélo est un moyen de transport à fortement privilégier (quand cela est possible bien évidemment) pour les personnes ne pouvant pas télé-travailler. C’est en effet l’une des meilleure manières de se tenir éloigner des autres comme recommandé par les instances de Santé, et de faire du sport tout en prenant l’air (et sans trop se fatiguer si vous êtes en électrique comme cela est par exemple le cas pour les détenteurs de la roue Teebike), un combo particulièrement bénéfique en cette période plutôt anxiogène.

Plusieurs conditions sont cependant à respecter :

  1. Il faut faire du vélo seul
  2. Il faut laisser entre 1 et 2 mètres entre vous et les personnes que vous croisez.
  3. Enfin, une attestation de déplacement dérogatoire sera indispensable pour cette sortie, à renouveler pour chaque nouvelle sortie.
  4. Pour les personnes se rendant sur leur lieu de travail en vélo, il faudra ajouter à cette attestation une attestation employeur et une pièce d’identité.

Sur cette attestation, téléchargeable sur le site du ministère de l’Intérieur, il faut remplir son nom, son adresse et la raison qui justifie son déplacement.

Pour le vélo, il vous faudra ainsi cocher, selon votre situation :

  • la case « Déplacements brefs, dans la limite d’une heure quotidienne et dans un rayon maximal d’un kilomètre autour du domicile, liés soit à l’activité physique individuelle des personnes, à l’exclusion de toute pratique sportive collective et de toute proximité avec d’autres personnes, soit à la promenade avec les seules personnes regroupées dans un même domicile, soit aux besoins des animaux de compagnie. »
  • ou la case « Déplacements entre le domicile et le lieu d’exercice de l’activité professionnelle, lorsqu’ils sont indispensables à l’exercice d’activités ne pouvant être organisées sous forme de télétravail ou déplacements professionnels ne pouvant être différés »

 

Si vous n’avez pas la possibilité de télécharger ou d’imprimer cette attestation de déplacement dérogatoire vous pouvez la rédiger sur papier libre. Quoi qu’il en soit, ne l’oubliez pas ou il vous en coûtera entre 135 et + de 1000 euros selon votre niveau d’infraction.

 

Envie de continuer à faire du sport sans sortir de chez soi ? Plusieurs solutions :

  • Si se séparer de son vélo est vraiment trop compliqué, il existe des « Home trainer » permettant de rouler…sur place !
  • Si l’espace de votre appartement / maison vous le permet, libre à vous d’inventer votre parcours à vélo chez vous et même de défier Laurent,  qui a parcouru 7km à bord de son vélo équipé d’une roue Teebike !
  • Ou bien, il reste toujours les bons vieux abdominaux, squats, pompes et autres exercices qui fleurissent actuellement de partout sur les réseaux sociaux et qui sauront répondre à toutes vos envies.

 

Courage à tous et surtout : Restez Chez Vous autant que possible !